Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

TRAVAILLER PLUS POUR GAGNER MOINS

L’été 2015 aura été celui de la critique tous azimuts du code du travail : trop volumineux, illisible...
Les rapports annoncés de l’Institut Montaigne, de Terra Nova, et celui de la mission confiée à Jean-Denis Combrexelle, étaient donc attendus.

Ces rapports font-ils des propositions précises pour rendre le code plus clair par exemple en termes d’organisation du dialogue social ou de formation professionnelle ?
Pas du tout. Oubliée l’épaisseur du code. Haro sur la loi. Vive les accords d’entreprise ou de branche.

Sur quoi porteraient ces accords :

  • La durée du travail,
  • le salaire minimum,
  • la possibilité de changer les contrats de travail individuels par un accord collectif,
  • les motifs de licenciements.

Pas de quoi alléger le code (il faudra réécrire les articles existants).

CHACUN L'AURA COMPRIS, L’OBJECTIF DE TOUT CE BATTAGE SUR CLE CODE DU TRAVAIL EST AILLEURS

Il s’agit ni plus ni moins de permettre par des accords d’entreprise ou de branche de réduire les salaires et de pouvoir licencier ceux qui refuseraient une telle baisse.

Que l’on modifie ou non la durée légale du travail est secondaire. Ce qu’elle détermine, ce n’est pas la durée effective du travail dans les entreprises, mais le déclenchement des heures supplémentaires et donc des majorations salariales qui vont avec.

voilà ce dont le patronat voudrait s’affranchir par un accord d’entreprise ou de branche.

HARO SUR LE SMIC

De même, le patronat aimerait voir le salaire minimum interprofessionnel national (le Smic) disparaître au profit de salaires minimum négociés par entreprise ou par branche, bien sûr plus faibles.

Le patronat s’attellera à trouver des syndicats pour signer des accords majoritaires afin de déroger aux minimas définis par le code du travail.

Prévoir que des droits soient inégaux d’une entreprise à l’autre, c’est risquer une accélération phénoménale du dumping social.

Avec la défiscalisation des heures supplémentaires, l’ancien président avait inventé le « travailler plus pour gagner plus » …payé par le contribuable.

Les nouvelles propositions se traduiraient par un « travailler plus pour gagner moins ».
La CGT réaffirme que le Code du Travail est le socle commun collectif applicable à l’ensemble des salariés.
Les négociations de branches et d’entreprise doivent améliorer ces garanties, pas les fouler au pied !
Salariés et employeurs ne sont pas à égalité dans l’entreprise. C’est la condition même du contrat salarial.

pdfLire l'article en PDF