Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 pdf VERSION IMPRIMABLE

Lors du tract de bilan sur le volet rémunérations, nous vous informions que le volet suivant serait consacré à l’EMPLOI, pour lequel nous sommes dans une situation critique à la BNP PARIBAS…

A l’heure où les « Délocalisations d’activités » et le développement du « Digital » ont le vent en poupe, s’interroger sur leurs conséquences sur l’emploi dans nos secteurs est pour le moins légitime !

LES CONSTATS SONT ALARMANTS

Si tout est facilité pour nos clients dans les accès numériques, nos process internes sont alourdis et les problèmes rencontrés dans l’utilisation de nos outils internes sont récurrents.

Les transformations rapides et incessantes de nos « organisations » du travail, suppriment des postes et des métiers.

Nous devons donc faire face à l’activité avec des outils et process moins performants et avec moins de paires de bras. A tel point que l’on ne sait plus comment faire pour réussir à tout faire !

En conséquence, nous assistons à une montée en flèche de l’absentéisme, des démissions et des licenciements.

Chacun peut constater que la Direction recourt quasi systématiquement à l’emploi précaire pour remédier à l’hémorragie.

Or, à chaque projet de transformation, les élus Cgt alertent sur les risques encourus.
C’est donc volontairement que la Direction dégrade notre quotidien au travail.

Depuis plusieurs années, la Cgt a abouti à la certitude que les gains de productivité vont s’amplifier. C’est pourquoi la Cgt BNP PARIBAS insiste depuis les NAO 2015, sur un meilleur partage de la valeur ajoutée.

Nous demandons notamment de préserver une part des gains de productivité en faveur de l’emploi dans le but d’améliorer les conditions de travail.

DOIT-ON ÊTRE DANS LE LAISSER FAIRE ? POUR LA CGT CERTAINEMENT PAS !

Salaire Valeur ajoutee

A BNP PARIBAS, la Cgt se heurte au refus des autres organisations syndicales représentatives, pour construire une plateforme commune de revendications.

Cependant pour obtenir une amélioration de notre quotidien au travail, pour sortir de cette situation critique, il faudra sans doute que les salariés de la banque, appuyés par leurs représentants, exigent activement un meilleur partage de la valeur ajoutée qu’ils ont créé.