Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 pdf VERSION IMPRIMABLE

Une publicité indiquait que «la vie est simple comme un coup de fil ! »
C’est par ce biais, à travers une conférence téléphonique, que des salariés de CARDIF, filiale Assurance de BNPParibas, ont pris connaissance qu’un plan de réorganisation les concernant a été décidé.

PDV

Selon les informations que nous avons pu nous procurer :

  • BNPParibas Cardif a décidé de fermer les 12 Directions Régionales, pour un effectif total, sur l’ensemble du territoire métropolitain de 78 salariés. A l’arrivée, il devrait rester 11 commerciaux, affectés à la province, sans certitudes sur leur localisation.
  • La Direction Régionale Ile de France serait aussi touchée. 22 salariés quitteraient le centre de Paris pour rejoindre le site de Nanterre

Une réorganisation du Réseau Cardif (crée il y a 30 ans) est donc… en Marche!

Les faits

  • Ce plan a été proposé lors d’un Comité d’Entreprise le 10 mai 2017.
  • Des négociations sont en cours mais….. chut, le silence est de rigueur tout comme la confidentialité sur ce dossier, réclamée par la Direction et consentie par les organisations syndicales de cette Entreprise.
  • Depuis le début, c’est silence à tous les étages, la Direction n’est pas vraiment prolixe dans ses communications.

Devant une telle situation, des salariés inquiets, ont contacté la Cgt BNP Paribas, bien que la Cgt ne soit pas présente dans cette Société du Groupe.

Pour la Cgt, la similitude avec le Plan Social de CIB est frappante

Les méthodes sont les mêmes, le silence est un allié utile pour des négociations subtiles.

A l’arrivée, les victimes sont toujours les salariés mais cette fois-ci, un certain nombre d’entre eux ont décidé de se battre pour sauver leur emploi et c’est tant mieux.

La Cgt rappelle qu’il s’agit de salariés, des femmes et des hommes, avec des familles.

Il n’est pas envisageable de rayer tout ce beau monde d’un trait de crayon sous le seul prétexte qu’il y a nécessité à réorganiser dans le seul but de diminuer le coefficient d’exploitation.

La recherche du profit immédiat a ses limites, c’est l’Humain.

Selon les salariés concernés

  • Trop peu d’informations quant à leur avenir
  • La mobilité serait «privilégiée»
  • Des plans de départ avec projet professionnel seraient proposés

Les salariés sont dans le brouillard total

La Cgt a porté devant la Direction Générale de BNPParibas Groupe, un cahier de revendications rédigé par ces salariés.(voir ci-après)

La Cgt demande à la Direction

  • De prendre ses responsabilités pour que cette réorganisation ne se transforme pas en désastre du dialogue social.
  • Redresser le chemin afin de donner aux salariés des perspectives et les aider à revenir dans la lumière.
RESTRUCTUTATION DE CARDIF
Cahier de Revendications



En préambule, le Personnel de CARDIF souhaite obtenir un écrit sur les termes de la restructuration et que la confidentialité soit levée sur cette restructuration afin d’être informé à tout moment.

Mobilité

  • De bonnes conditions d'accompagnement : primes, accompagnement loyers, prise en charge déménagement ...
  • Abaissement du seuil des 100 kms à 50 kms
  • Maintien du salaire en cas de mobilité interne
  • Prise en compte des primes et bonus dans le salaire maintenu
  • Maintien de la participation et de l'intéressement
  • Compensation financière même en cas de mobilité inférieure à 50kms puisque mobilité non volontaire, allongement du temps de trajet (perte de repères etc)
  • Possibilité de faire des journées «Découverte» sur les autres structures du groupe

Plan de départ volontaire

  • Nous souhaitons un allongement du délai de candidature au PDV (minimum 1 an au lieu de 6 mois actuellement prévu).
    • Dans le cadre d'un nouveau projet professionnel, 6 mois ne suffisent pas compte-tenu des bouleversements personnels et professionnels subis
  • Montant minimum d'indemnités de départ à négocier au mieux de nos intérêts.
    • Pas de fiscalité sur les indemnités afférentes au PDV
  • Allongement du congé de reclassement (6 mois trop court, peu de formations ne durent que 6 mois)
  • Prise en compte du bonus et de la prime d’expérience (et autres) dans le calcul de l'indemnité de départ et dans le montant alloué pour le congé de reclassement.
  • Si un 1er projet professionnel échoue (ex : rupture d'un contrat en CDI)
    • possibilité de profiter du congé de reclassement
  • Portabilité de la Mutuelle et de la Prévoyance Flexible et des autres avantages (prestations CE, tickets restaurant ...) dans le cadre du congé de reclassement.
  • Nous souhaitons pouvoir nous présenter à des entretiens d’embauche sur notre temps de travail sans que cela ne soit décompté en absence.

Transition de fin de carrière

  • Avec les anciennetés fortes que nous avons, nous souhaitons disposer de nos IFC. Cela permettra peut-être de compenser un peu la perte de rémunération inhérente.
  • Portabilité de la Mutuelle et de la Prévoyance flexible et des autres avantages (prestations CE, tickets restaurant ...)
  • Versement jusqu'au taux plein de la retraite, de 70% du salaire brut (intégrer participation, intéressement et bonus, par exemple en faisant une moyenne des 3 dernières années)
    • avec une revalorisation indexée au coût de la vie chaque année
  • Enregistrement de droits identiques en matière de retraite de base et complémentaire à ceux qui auraient été enregistrés si la carrière avait été poursuivie
  • Accord prévoyant que si le cadre de notre système de retraite venait à changer, cette modification serait intégrée
  • Utilisation d’un système de rente tous les mois versée au pré-retraités à travers un prestataire spécialisé : AON.

Divers

  • Bonus versé même si départ avant le 31/12/2017
  • En cas d'opportunité professionnelle avant le début du PDV, possibilité de bénéficier de ce dernier.