Investissez la Cgt - Syndiquez vous

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

pdf VERSION IMPRIMABLE 

communiqué de presse

#BDDF2020
Renforcement de la proximité de la Banque De Détail en France (BDDF)ou course à la rentabilité ?

Le « projet d’évolution de la structure de pilotage du réseau » a été présenté au CCE de BNP PARIBAS le 22 juin, avec une rhétorique managériale : « la nécessaire transformation basée sur un contexte défavorable qui a fortement impacté BDDF ».

Une fois de plus, la Cgt BNP Paribas dénonce une approche qui ne pose pas en préalable l’examen des problèmes récurrents auxquels salariés et clients du réseau d’agences sont confrontés au quotidien. De plus, ce projet s’accompagnerait d’une forte réduction de la représentation du Personnel.

Pour la Direction, la clé de voute du projet sera : « une organisation permettant une focalisation renforcée sur le commerce et une optimisation des supports et fonctions ». Ce qui se traduirait par des «territoires» qui auraient en charge la réalisation des objectifs commerciaux, ainsi qu’une accentuation de la «régionalisation» des niveaux de décisions.
En d’autres termes, BDDF voudrait renforcer son industrialisation en la présentant comme une amélioration de la proximité !

Ce projet est le premier des 21 programmes déclinés par le plan stratégique 2020

Réduire « le coût du travail » est la principale motivation de cette énième restructuration.

Le turn-over « naturel » est chiffré par la Direction à environ 7.000 salariés sur les 27.396 salariés de BDDF pour les 4 années à venir (1/4 de l’effectif).

La Cgt relève que le turn-over dit « naturel » de BDDF va très au-delà des départs en retraite prévisibles dans les 4 ans à venir.

En l’absence d’une véritable Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences, la mention « hors recrutements ou autres évolutions » qui accompagne le chiffre de l’effectif prévisionnel est particulièrement inquiétante.
De plus, la pyramide des âges des métiers concernés n’est pas communiquée.

Tout ceci nous amène à poser la question suivante : Le personnel actuel correspond-t-il au profil attendu par la banque dans les années à venir ?

Pour la Cgt, la croissance attendue de la digitalisation, devrait être réallouée pour partie à l’amélioration de la qualité du service légitimement attendue par les clients et les salariés.

Mais les appétits sont féroces : réduire le « coût du travail » en supprimant plus de 640 emplois dans une période de gains de productivité, doperait fortement la rentabilité de BDDF !

Pour la Cgt BNP PARIBAS, l’essentiel de ce projet destructeur d’emplois, n’est pas recevable.

RECHERCHER

QUI EST EN LIGNE ?

Nous avons 76 invités et aucun membre en ligne