Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 pdf VERSION IMPRIMABLE

DéCLARATION PRéALABLE DE LA CGT

Motiv

Mais quelle est donc cette étrange obsession, qui préside à ces commissions exceptionnelles de BDDF, a toujours vouloir nous faire miroiter des avancées notables et ne nous présenter finalement qu’un salmigondis sans saveur.

Nous connaissions votre penchant machiavélique, calculateur, mais cette fois-ci, nous devons, nous aussi, sanctuariser vos efforts.

Prétextant la simplification, voire même une notion de prélèvement à la source, vous nous avez imposé le lissage du 13ème mois. Il fallait, disiez- vous, éviter le choc psychologique, aider nos collègues à gérer leur budget.

La réalité est que ce choc psychologique date de 2016, année bénie pour vos comptes d’exploitation, mais maudite pour les exploitants. Les leurres agités lors des différentes commissions qui tendaient à nous faire croire que vous versiez autant, voire plus de commissions, s’effondraient lorsque nous constations l’érosion avérée des variables, bonus et IC des salariés.

Nous nous sommes donc penchés attentivement sur chaque page de ce dossier, ce qui, pour une fois, n’a pas nécessité un déploiement d’énergie trop important, vu l’insipidité du document.

Autant dire que le choc psychologique, c’est MAINTENANT !

Il s’agit sans doute, là aussi, de la simplification.

S’il était une évidence, c’est bien la remise en cause des IC, où le terme Incitation appelait à pousser au commerce, en aucun cas à le récompenser.

L’opacité qui régissait ce système en a fait une référence et aujourd’hui encore, les commerciaux passaient leur temps à contrôler, à vérifier, à recalculer sans comprendre comment ils se faisaient berner.

Nous ne contestons donc à aucun moment la nécessité de réformer ce système, nous contestons LE PROJET et la méthode.

En effet, vous évoquez par trop souvent la co-construction et vous comprendrez donc notre désarroi ; le simple rappel du contexte nous montre, qu’une fois de plus, vous n’avez pas entendu les organisations syndicales et les salariés.
Vous nous présentez ce dossier à minima afin de le corriger sur la base de certaines revendications mais surtout en vous aidant du travail d’un expert, qui, à priori, devrait faire l’objet d’une demande.

Nous ne trouvons rien sur les distorsions de FDC, sur le renforcement du management dont on critique plus les manquements que les besoins de formation, de temps et d’accompagnement, rien non plus sur les indicateurs, les enveloppes locales et leur «indéfinition», rien sur les impacts des absences, du temps passé à l’accueil, rien sur l’injustice qui a toujours présidée à la détermination des objectifs qui n’ont jamais faits l’objet d’échanges, rien non plus sur l’impact du collectif, l’impact attendu ou estimé, rien sur d’éventuelles révisions des grilles et références métiers.

Pas de liste à la PREVERT, il n’y a rien dans ce dossier, si ce n’est la définition de votre GRAAL, page 16, qui persévère à présenter un plancher 0 et surtout qui démotivera systématiquement tout effort à partir du moment où l’un des indicateurs ne sera pas atteint !

Le projet BDDF d’évolution du modèle d’incitations commerciales devrait s’appeler DEMOTIV ou, peut-être, votre idée étaitelle de nous challenger sur l’acrostiche !

Quand vous pensez Motivation, nous voyons Médiocrité, Minoration

Quand vous parlez Opportunité, nous y voyons Outrance, Oubli, Opacité.

Pour votre Transformation, il s’agit d’une Tragédie.

Quant à l’Implication, elle ressort à Iniquité, Injustice.

Vous avez osé Valeur client, nous osons Voleur salarié !

C’est ainsi que nous analysons votre nouveau PPC, votre Pire Projet Commercial, un dossier si léger qu’il est un light MOTIV, cette forme de récurrence qui caractérise tous les dossiers et qui font fi des salariés ; nous nous apitoyons déjà sur le sort de nos collègues des CSSB qui rentrent dans ce nouvel opus.

Ce projet conforte la position de la Cgt qui a toujours revendiqué une rémunération fixe motivante plutôt que des incompréhensibles rémunérations aléatoires.