Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

pdf VERSION IMPRIMABLE 

CCE - Avis Cgt sur le "Projet d'évolution des modalités de versement du salaire annuel de base"
Plus de 90% de nos collègues se désespèrent de cette modification...

On ne vous connaissait pas si réceptifs aux peurs, fantasmes ou aux superstitions liés au chiffre 13 !

Mais soit !, et si, comme la tradition religieuse semble le souligner, ce treize est le JUDAS, le traître, cette tradition n’a pas place dans l’évangile de votre DIEU marché!

Alors, en moins de 10 jours, puis 10 jours et un mois, vous nous poussez à rendre un avis sur la duo décimalisation de nos revenus annuels !

En moins de 10 jours, puis 10 jours et un mois, nous allons donc devoir nous positionner sur des années d’habitude, des usages, qui au-delà de la BNP Paribas ont régi des salariés, des familles qui attendaient, en ce mois de Novembre, les yeux attendris car peutêtre ressortiraient-ils sur la liste des opérations remarquables, leur treizième mois, celui-là même qui permettrait sans doute de gâter un peu plus la famille pour les fêtes de fin d’année ou, pour les plus bas salaires, de connaître enfin le bonheur du solde créditeur.

Par ordonnance, donc, sans réelle consultation, si ce n’est le parangon de dialogue social qui demeure, le salaire de la grande majorité des salariés sera donc versé sur 12 mois, comme l’est déjà celui des salariés hors classification, car hors convention.
Le même traitement donc de la paye, mais pas le même traitement, ou salaire !

resultat vote

Il eut été plus sain, comme il y plus de 20 ans, d’interroger les salariés de l’entreprise pour connaître leur avis et la Cgt a essayé, dans un court laps de temps de sonder le personnel ; les résultats sont édifiants et plus de 90% de nos collègues se désespèrent de cette modification.
A cet égard et pour conforter nos certitudes, des collègues des GPAC d’Ile de France se sont lancés dans une démarche pétitionnaire avec un résultat quasi-identique, que nous vous remettons ce jour.

Finalement, le prélèvement à la source est un alibi dont les non-imposables ou les nombreux foyers déjà mensualisés n’ont que faire, c’est une nouvelle courbette infligée pour que se perpétuent le leurre du pouvoir d’achat et le sentiment d’une juste rétribution !

Aussi, ce lissage de notre 13ème mois sur 12 n’est que votre volonté de simplifier la paye, et sans doute, à terme, d’économiser aussi sur l’emploi dans certains services, alors qu’un simple algorithme travaillant l’effet du treizième mois aurait été enfantin à créer par nos génies mathématiciens ou nos scientifiques de données.

Quoique, quand on pense qu’après quelques mois de travail « acharné », ils en avaient omis l’impact sur la première année d’une révision salariale, mais c’est sans doute parce que cet événement est d’une rareté confondante !

Le devoir du sage n’est pas de chercher son repos, mais de combattre pour la paix ; la Cgt, dans toute la sagesse qui la caractérise, ne vous délivrera pas le prix NOBEL de la PAYE sur cette démarche inattendue, rejetée par plus des ¾ de vos salariés, et montrant une fois de plus que l’agilité tant prônée ne fait pas partie de vos attributs !

Ce projet, nourri par vos pitoyables certitudes et la folle idée de s’immiscer dans la gestion budgétaire de chacun, ne rend service à personne.

Le seul avantage, finalement, est que pour les prochaines négociations salariales, nous n’hésiterons pas à réclamer un 13ème mois, ou une prime de Noël !!

La Cgt s’exprime en son nom et en celui de tant d’autres et se positionne CONTRE ce numéro d’illusionniste à 91,87% !