Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

pdf VERSION IMPRIMABLE 

Du 05 au 07 juin se déroulait la « célèbre » commission BDDF, durant laquelle intervenait la Direction de BDDF pour revenir sur les résultats, faire un point d’étape « stratégique », décliner le volet commercial et le volet RH…

RéSULTATS ET STRATéGIE

strategie

Pour la partie résultats et stratégie présentée par Marie-Claire CAPOBIANCO, après les salves «marsiennes », le retour sur terre de juin a été du même acabit !

Si 2017 fut une bonne année de niveau commerciale, 2018 sera une année horribilis pour les toujours mêmes motifs : réglementation et vents contraires, aussi, au regard des résultats du premier trimestre, le commercial doit s’attendre à souffrir.

Et ce, même si les comparaisons avec les autres établissements bancaires nous restent globalement favorables. Aussi, les fins de période de renégociations, la fin attendue des encaissements d’IRA (indemnités de remboursements anticipés), générant baisse de PNB et de résultats devront être COMPENSéES !

Alors, Mesdames et Messieurs les conseillers en banque, EN MARCHE !

Il est temps de fourbir ses armes de développement de fonds de commerce et juguler sine die l’attrition !

Pour vous aider, le nouvel outil de délation cherchant à améliorer le NPS (NET PROMOTEUR SCORE) et le management car pour ce qui est des moyens, BDDF se doit de rester dans sa démarche de gestion responsable des effectifs !!

Quelques bonnes nouvelles (?)

Les incitations commerciales, devenues maintenant, comme soulignées dans notre déclaration, aussi illisibles et injustes que nous l’avions prévu lors de leurs fumeuses présentations, doivent être révisées et surtout invalider le collectif au profit de l’individuel.

Pour la co-construction, l’urgence est d’attendre puisque la nouvelle version devrait voir le jour un mois de vendanges !!!!!

Autre bonne nouvelle, le CSSB devrait bénéficier d’une labellisation, par l’intermédiaire de l’INRC (institut national de la relation client), organisme sous notre tutelle, entre autres !

Que la recherche qualitative soit une chose, certes, mais derrière cette labellisation, qu’attendrons-nous de plus de nos collègues des CSSB, lesquels devraient bénéficier des IC (vous savez, le machin truc revu prochainement) et par rebond commercial, de l’objectivation et d’une nouvelle pression managériale !

Mais la vraie grande nouvelle nous vient de l’EST : en effet, la bascule en région et territoires s’est très correctement déroulée !

Il s’agit tout du moins de la bascule technologique, qui, saluons le, n’a connu que quelques incidents mineurs et vite réglés. Maintenant, nous attendons de voir le fonctionnement en « live » avec les améliorations attendues en particulier pour les chargés de renfort, les chargés de missions régionales mais aussi le maintien de la relation humaine dans le volet dit RH.

A suivre !!!

VOLET COMMERCIAL

volet commercial

Pour la partie commerciale, présentée par M WIDMAIER, nous recherchons les bonnes nouvelles.

Au-delà de l’alerte, souvent relayée par la CGT, concernant un management parfois maladroit, pathogène et bien souvent directif, pour seule réponse, et malgré le tollé des organisations syndicales, il est prôné maintenant un management agressif envers les seconds de cordée !!!

Quant au partenariat MATMUT, débouchant sur notre offre CARDIF IARD, et malgré nos inquiétudes lors de la présentation de notre nouveau « hochet », dans la mesure où le marché de l’assurance est mature et que ce nouveau venu devra répondre à des exigences de retour sur investissement rapide, les objectifs sont gargantuesques : 1000 contrats par jour pour atteindre fin 2018 : 300.000 contrats !

Pour toutes celles et ceux qui n’ont encore défloré le sujet, gare aux martinets !!!!!!

Enfin nous a été démontré que, au niveau de BDDF, BNPParibas se déclinerait en ParibasBNP !

Il faudra opposer les banques des villes aux banques des champs, les bassins d’emploi aux bassins de retraite, la France périphérique à la France rurale.

Aussi, le constat s’amplifie ; il faudra privilégier le haut de gamme : le bas de gamme se contentant d’un doigt supplémentaire de digitalisation.

Quant au retail, puisque maintenant, le DIA devient le dernier généraliste, quel avenir pour les CC ou les CP ?

Dans cette banque des villes, la gestion HDG et les fonds de commerce haut de gamme bénéficieront de luxueux bonus (luxueux n’étant qu’un épithète HDG) tandis que nos champêtres drapeaux, accompagnés de HB ! le CSSB, se maintiendront dans l’obscurantisme de l’IC !

VOLET RH

volet rh

Pour la partie RH, animée par Mme BOIS accompagnée de M AUBINEAU, pas de nouvelles susceptibles de révolutionner RH 2020 :

Toujours et encore l’emploi précaire avec pour certitude que l’embauche d’un CDD ou d’un intérimaire se fait sur un poste non pérenne.

Toujours aussi la certitude que le plan de carrière se substituera au parcours de compétences, impliquant une révision globale des formations qui ne seront plus des formations métiers, mais de compétences, amenant à développer de nombreux auto-diagnostics.

A quand l’auto-diagnostic de la rémunération ?

Pour la mobilité, une petite avancée en ce qui concerne la mobilité des alternants, avec une prime qui pourrait aller jusqu’à 7 000 euros, selon les cas mais avec cette incroyable annonce :

  • « Qu’un employé, CDI, soit amené à déménager pour travailler ; c’est la vie, quoi !!! »
  • « On accepte un contrat de travail chez BNPPARIBAS, quoi !!!! »

Quant à l’instantanéité, tant prônée, elle n’a pas place dans les RH ; la fluidité dans la mobilité, les fréquences d’ augmentation ou promotion, la durée de poste, tout cela est amené à s’allonger !