Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

pdf VERSION IMPRIMABLE

DÉCLARATION PRÉALABLE DE LA CGT BNP PARIBAS

compte nickel

Aujourd’hui va nous être présenté le projet d’acquisition par BNPP SA de 95% du capital de la Financière des paiements électroniques, « fumeusement » appelée Compte Nickel.

Qui aurait pu imaginer, voilà quelques semaines, que la BNPP monterait une opération de développement externe vers une banque sans banque, vers les comptes NICKEL, qui initialement devaient s’appeler NO BANK, vers une Fin- Tech que la banque glosait car essentiellement tournée vers la clientèle que vous, les barons de la finance, espériez voir se retirer de vos palais, se cloîtrer ou vers la banque postale, ou vers d’autres cieux ; cette clientèle dite fragile qui « coûtait », et vous le savez bien, la chasse aux coûts est le credo de la banque de la rue d’ANTIN !

Et pourtant, à coup de tarifications, d’insupportables réglementations, de contrôles excessifs, d’autres que les chômeurs, les interdits bancaires, les hébergés ou les parias du système se sont tournés vers nos débitants de tabac, lesquels, en 5 minutes, chrono en main, vous ouvraient un compte bancaire, avec une tarification claire et sans mauvaise surprise !

Aussi, fini de « mégoter », en moins de 5 semaines, l’affaire est réglée, la BNPP se lance à l’assaut de la « carotte », celle qui distingue les distributeurs des comptes NICKEL.

Est-ce votre incapacité à développer notre marché domestique, et ce malgré des milliards investis en faveur de la digitalisation, qui vous amène à vous tourner vers la croissance externe ?

Le dossier est aussi fin qu’un papier à cigarettes, et de nombreuses questions vous seront soumises. Nous n’allions tout de même pas remercier la presse pour les nombreuses informations que nous avons glanés par ailleurs !

Nous n’irons pas jusqu’à exiger l’analyse financière que pourrait avantageusement nous faire le pôle d’analyse mais tout de même, il n’apparaît dans ce dossier que très peu de chiffres, mais, nous direz-vous, c’est de la stratégie, c’est une affaire de grands, il ne faut pas s’arrêter à des résultats négatifs !

Pour les petits, les 40.000 salariés de BDDF, ça sera sans aucun doute de nouveaux efforts afin d’améliorer le coefficient d’exploitation, lequel subira à nouveau les foudres de vos investissements, et la crainte de voir une fois de plus une partie des effectifs s’envoler en fumée dans le monde merveilleux du digital, de la robotisation et de la numérisation !

A l’annonce de cette opération, la réaction des marchés a été critique ; contentons-nousen, car, selon la Direction Générale, lorsque l’action baisse, ce n’est pas forcément un mauvais signe !

AVIS DE LA CGT BNP PARIBAS

Une délégation très sommaire pour la Cgt ce matin, et pas à même de procéder à un vote, qui n’était pas prévu.

Sans doute nous réservons-nous pour ce dimanche !

Cependant, fidèle à nos habitudes, s’agissant d’une opération capitalistique, nous aurions préféré nous abstenir, ce qui ne nous empêche tout de même pas d’émettre un avis pour ce qui traite donc, aujourd’hui, de l’acquisition par BNP PARIBAS SA de 95% du capital de la Financière des Paiements Electroniques, plus communément connue sous la dénomination de compte NICKEL.

NICKEL, quelle drôle d’idée ! Qualifier le nom d’un compte d’un nom de métal.

En effet, qu’est-ce qu’un métal ?

L’une des caractéristiques de cette matière est qu’elle est généralement malléable, c’est-à-dire qu’elle peut être martelée ou pressée pour lui permettre de changer de forme sans qu’elle ne soit fissurée ou brisée ; finalement, un concept que maîtrise parfaitement BNPP !

Pour ce qui est du NICKEL, à proprement parler, il est excessivement toxique et étonnamment, s’il peut s’allier avec quasiment tous les métaux, sa particularité est qu’il ne peut pas s’allier avec l’argent !
Heureusement que nous n’avions pas à nous positionner sur ces simples éléments chimiques !

Nous concevons que l’époque du plein-emploi et de l’échelle mobile des salaires est révolue, aussi reconnaissons-nous l’importance de vous positionner, et ce le plus rapidement possible, sur les nouveaux opérateurs.

Nous ne pouvons que respecter l’acquisition :

  • de cette Fin-Tech, l’une des seules qui ait trouvé son modèle économique,
  • de nouvelles technologies, surtout si toutes les conditions de sécurité ont été vérifiées et respectées,
  • ainsi que l’appropriation de nouvelles offres innovantes.

Nous souhaitons toutefois vous alerter afin que ce type de développement externe ne devienne pas un prétexte :

  • pour réduire encore plus le nombre de nos « drapeaux », plus particulièrement en province,
  • pour peser encore et encore sur les salariés qui auront un nouveau « concurrent » dont la tarification sera plus attractive et plus compréhensible et cette fois-ci seront concernés aussi les salariés de BEL ,

et ce parce que cette acquisition pèsera sur les charges et le coefficient d’exploitation.

Nous souhaitons aussi souligner l’extrême vigilance qu’il faudra apporter à la conformité à l’ouverture des comptes mais aussi durant toute la vie effective de ces comptes.

Nous regrettons par ailleurs l’absence de données chiffrées concernant cette acquisition.

Alors bon vote, aujourd’hui aussi !