Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 pdf VERSION IMPRIMABLE

Satisfaction client

TOUT ÇA POUR ÇA !

La commission BDDF de juin avait soulevé tant de questions restées sans réponses, que l’attente en devenait interminable pour nous, mais surtout pour vous, nos collègues, dont le quotidien, si ce n’est pendant la période d’été pour ce qui concerne la météorologie, ne s’est pas amélioré voire même s’est dégradé depuis !

Aussi, ce 8 novembre, avec l’ébauche du nouveau PPC, sommes nous tombés de haut ! Il est clair que le signal météo n’était en rien celui d’une tempête et que nos attentes ont été loin d’être assouvies !

Les lenteurs dans les réponses étaient soit liées au souhait de bien faire (!), soit aux réglages à faire vis-à-vis de la réglementation, mais aussi au fait que tous les groupes n’étaient pas encore pépécisés !

Nous convenons tous que des adaptations étaient nécessaires et les thèmes repris ne nous offusquent pas non plus : l’agilité, même si ce mot a le don de nous agacer, pour la prise en charge des clients, le souhait de redonner la place au commerce, le maintien d’expertises de qualité et la complémentarité entre le réseau physique et le on-line.

VOICI LA COPIE RENDUE EN COMMISSION POUR «RENDRE DU TEMPS COMMERCIAL» :

  1. Adaptation de l’accueil en fonction de l’intensité des flux, mais aussi en fonction des canaux d’accès par les clients basée sur une cartographie que l’on aura sans doute plaisir à obtenir.
  2. Amélioration des flux téléphoniques et des mails en optimisant OPTIMA : modification des messages, mise en place des doubles appels, facilitation des transferts d’appel vers le CRC, en indiquant par exemple la gratuité de l’appel vers le CRC, rappel sur l’utilisation correcte des messages d’absence, etc, etc.
  3. Extension des « pouvoirs » des CRC afin de ne remplir les agendas que sur la base de rendez-vous concrets : possibilité de prendre des RDV téléphoniques, de modifier les plafonds CB, d’effectuer des virements à des tiers, de dupliquer des relevés de compte, etc, etc.
  4. Révision à venir de la filière chèques et espèces : BDDF consulting est en mission et doit rendre ses décisions courant décembre afin d’alléger fortement la filière chèques et fiabiliser au mieux les automates, CAR en particulier.
  5. Simplification : ABC de l’accueil avec les fiches pratiques pour certaines opérations : comment délivrer des cartes, développement de fonctionnalités de l’IPAD accueil, accès aux KYX avec possibilité donnée au client de les enregistrer en ligne, refonte du système des OC avec diminution attendue de 2 millions d’OC, révision des pouvoirs DIE, DIA et CAP, etc, etc.

C’EST DONC CELA LA RÉVOLUTION PPC2 !

Et encore devrons-nous attendre les résultats des différents audits ! Quant à vous, très chers collègues, il faut faudra vous armer de courage et de patience !

Quant à la présentation des incitations commerciales, la massification des données rend son étude imbuvable.

De plus, les chiffres fournis par la direction étaient pour le moins fantaisistes, car ils marient les choux et les carottes pour obtenir des navets, ce qui rend leur analyse carrément indigeste !

La tendance serait à une augmentation en moyenne alors même que plus de 43% des commerciaux ont vu leur rémunération variable baisser dont 28% de plus de 10% !

Chacun pourra juger à l’aune de ses propres incitations commerciales !!

DÉCLARATION PRÉALABLE DE LA CGT

Nous y voilà !

Après de longues, très longues vacances, est venu le temps de rendre la copie des devoirs d’été.

Bientôt 5 mois après notre dernière séance, mais déjà 3 ans que votre premier long métrage a été diffusé dans toutes nos agences. Aussi, nous sommes ensemble pour assister à l’évocation, le synopsis indique bien le terme évocation, donc pas encore la présentation, de votre nouveau spectacle intitulé PPC2.

Partenaires du cinéma depuis de longues années, nous avons donc pû bénéficier en avantpremière, sur nos écrans, de la bande annonce et des premières images de votre superproduction, sous- titrée PPC2.

La mise en scène que l’on connait du premier volet a, en effet, été très mal accueillie par le public, couramment appelé les clients, mais surtout par les figurants voire les intermittents du spectacle, Vos salariés, dont l’évolution de certains rôles a créée quelques dissonances dans nos salles de spectacle.

PPC, avec son budget restreint et principalement orienté dans les décors et le matériel, ne sera jamais un film culte, et les premiers éléments, à peine soulignés, dans la bande annonce ne nous laissent pas augurer d’une pleine réussite de la deuxième version.
En effet, cette séquence du spectateur nous laisse imaginer que les réductions d’effectifs, les surcharges de travail dans les salles de spectacle, seront comblées par des subterfuges tels peut-être l’externalisation de la scan des chèques, le traitement des OC ou des appels téléphoniques par la banque en ligne.

Nous allons donc benoitement vous écouter, mais sachez que les tergiversations, les lenteurs liées à la présentation de ces quelques petits réglages ont instillé le doute dans nos esprits, peut-être trop critiques vis-à-vis de votre comédie française.
Il est fort à parier qu’à nouveau, seuls les producteurs, couramment appelés les actionnaires, voire les réalisateurs, profiteront de cette prochaine version, qui contrairement à ce qui est annoncé dans le dessin animé, n’est pas issu d’une co-construction, à l’instar du premier jet de PPC, projet né des élucubrations ou de la libido de certains banquiers mais en aucun cas basé sur des études précises, des recherches approfondies, des entretiens clients ou avec des conseillers.
Si tel avait été le cas, nous aurions été abreuvés de moult et moult enquêtes, sondages et parution de press-book !

Nous ne sommes pas adeptes du cinéma muet aussi, nous n’hésiterons pas à vous solliciter lors de cette projection. Sans être d’un optimisme béat, nous aimerions tant que vous nous fassiez rêver et que l’on puisse nous aussi déclamer : « WE LOVE PPC2 » !

Moteur !