Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

 pdf VERSION IMPRIMABLE

Quoi qu’en dise la Direction, la mobilisation du 4 décembre a été un succès. Elle amène la Direction à se mettre autour d’une table. Une première rencontre avec les représentants du personnel aura lieu ce mercredi 12 décembre...

Mobilisation

à 2 RepRises, la diRection a communiqué des chiffRes en tRompe l’oeil

A en croire ces communications, nous aurions bénéficié d’une hausse de 11% de notre pouvoir d’achat, puis concernant la mobilisation du 4 décembre, le « volume d’heures débrayées » serait de 8%. Personne n’est dupe, la réalité est toute autre !

la diRection doit chanGeR d’attitude

Après une séquence de suppressions d’avantages sociaux (primes de médaille, 13ème mois…), ces interprétations font preuve de malhonnêteté intellectuelle.

Pour répondre au profond malaise exprimé par le personnel, le retour à une attitude plus sincère, plus respectueuse et constructive est incontournable.

Pour la Cgt, ces discussions ne peuvent pas aboutir à un «machin» qui validerait des mesures en trompe l’oeil. Nous serons attentifs à ce qu’il s’agisse bien de négociations sur la base des revendications de l’intersyndicale.

À l’issue de cette rencontre, fidèle à son habitude, la Cgt favorisera la poursuite de l’action de l’intersyndicale (CFTC-CGT-FO-SNB/CFE CGC).

Nous en sommes convaincus, la poursuite de notre union permettra d’obtenir des avancées concrêtes.

Rappel des priNcipales revendications de l'intersyndicale
  • Adaptation de l’effectif à la charge de travail et maintien de l’emploi en France,
  • Interdiction des objectifs irréalisables à l’origine de trop nombreuses situations de sur-stress et de violence au travail,
  • Assurer l’employabilité des salariés à une période où l’activité bancaire est en pleine transformation dans le prolongement de la montée en puissance de la digitalisation et préserver les bassins d’emplois,
  • Reconnaissance de l’implication et du professionnalisme des salariés en augmentant les budgets consacrés aux révisions salariales, tant collectives qu’individuelles,
  • Amélioration de la qualité de vie au travail,
  • Restauration d’un climat de confiance entre l’Entreprise et les salariés.