Note utilisateur: 1 / 5

Etoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 pdf VERSION IMPRIMABLE

DES NéGOCIATIONS DéTERMINANTES POUR L’AVENIR

professionnel soumis

QUE CHERCHE LA DIRECTION ?

Nous ressentons une volonté de faire peser la charge qui était décentralisée sur les DP et CHSCT et CE sur les seuls élus régionaux, dont une partie devrait également assurer une représentation nationale au CSE central (actuels CCE et ITN CHSCT). Tout lien de proximité sera alors supprimé.

De plus, la Direction cherche à professionnaliser le syndicalisme. Elle souhaite établir un lien hiérarchique en évaluant les représentants sur leur activité syndicale !

Comment serait-il possible de défendre le personnel si le rapport de proximité est supprimé et s’il y a un lien de subordination entre un élu et la Direction ?

Les négociations sont en cours sur les moyens futurs de ces CSE. À la 9ème séance, la Cgt a claqué la porte. Explications :

Chez BNP PARIBAS, avec le socle minimal prévu par les ordonnances dites «Macron», la centralisation des IRP auront pour conséquences l’éloignement géographique entre le Personnel et ses Représentants, avec une diminution du nombre de ceux-ci, qui passeraient - tous syndicats confondus - d’environ 1.500 aujourd’hui à 262 dans le cadre des CSE !

C’est une des raisons qui a amené la Cgt - au plan interprofessionnel – et chez BNP PARIBAS, à combattre ces ordonnances. C’est aussi pour cela que ces ordonnances sont le socle basique qui renvoie à la négociation pour améliorer ces minimas dans chaque Entreprise.

Pour la Cgt il est indispensable de trouver une organisation qui tienne compte du nombre de salariés, du maillage géographique, et de la diversité des fonctions exercées chez BNP PARIBAS.

Dans cette optique, la Cgt a fait des propositions conformes aux possibilités ouvertes par les ordonnances, notamment la mise en place de représentants de proximité et le maintien d’un minima de 4 Délégués syndicaux dans chaque CSE, pour toute organisation syndicale qui sera représentative à l’issue du scrutin.

Après 9 séances de négociations sur les CSE, la Cgt fait le constat que la Direction accepte quelques aménagements marginaux du socle minimal, comme si elle était une PME dotée d’un site de travail unique, se refusant à aller à l’essentiel.

CSE

DANS L’éTAT ACTUEL DES NéGOCIATIONS, LA CGT DéNONCE :
  • Le regroupement de trop nombreux mandats sur les mêmes personnes, qui passeraient le plus clair de leur temps en réunions,
  • Un risque de surmenage pour les élus qui essayeraient de faire face à toutes les nécessités qu’implique une instance unique, tout en se déplaçant sur le territoire pour dialoguer avec les collègues,
  • Le risque qu’à l’avenir, les élus volontaires – indépendants de la Direction – qui viennent à votre rencontre, vous écoutent, vous conseillent ou interviennent auprès de la Direction pour régler les situations individuelles, ne soient remplacés par des professionnels soumis à la Direction par un lien de subordination.

POUR CONCLURE

globe bnpp

Nous avons quitté la séance pour dénoncer une mascarade de négociation. Toutefois, nous sommes défavorables à toute rupture du dialogue social.

La Cgt est déterminée à négocier j’usqu’au bout pour défendre les intérêts du Personnel, avec la volonté de convaincre la Direction de la nécessité d’une réelle amélioration du socle minimum de la loi.

La représentation du Personnel doit être conforme à la réalité d’une grande Entreprise du CAC40, car sans grand risque de nous tromper, nous affirmons que BNP PARIBAS n’est pas une PME !