Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

 pdf VERSION IMPRIMABLE

La première réunion de négociation sur le plan de transformation de CIB s’est tenue le 19 mai.
La Direction « sécurise » le volontariat et fait une nouvelle proposition financière dans le cadre de la mobilité.

Pour la Cgt

D’autres solutions pour le traitement humain de la situation doivent être étudiées et nous être présentées.
Nous avons réitéré cette demande

.

En cas de maintien du PSE, il est inacceptable de prévoir des réductions de rémunération fixe, pour les rares collègues qui pourront bénéficier d’une mobilité dans le groupe BNP PARIBAS.
Nous avons demandé l’annulation de cette mesure.

Réponses de la Direction

Sur la première demande :

La Direction considère qu’il n’y a pas besoin d’étudier de solutions alternatives, car les « sureffectifs » seront possibles.
Elle affirme qu’aucune suppression de poste n’interviendra tant que le poste n’aura pas été rendu vacant du fait d’une mobilité ou d’un départ volontaire.
Avec des mesures peu aguichantes, la Direction pense-t-elle trouver aisément les « volontaires » ?

Sur la seconde demande :

La Direction modifie sa position. Elle fait une nouvelle proposition concernant les mobilités hors CIB. Les baisses de rémunérations interviendraient pour le personnel dont les rémunérations seraient supérieures à 60K€.

Les autres mesures restent inchangées (relire notre précédente communication ICI )

La prochaine séance de négociation est fixée au 27 juin 2016.

La Cgt attend beaucoup du rapport d’expertise validé par le CCE. Ce rapport sera disponible après le 20 juin. L’Accord de Méthode, que la Cgt n’a pas signé, prévoit que le CCE puisse faire des propositions alternatives au projet de la Direction, le 23 juin, soit 3 jours après la remise du rapport.
Mission impossible !

Toutefois, la mission confiée à l’expert comporte un volet relatif à la compréhension des mesures organisationnelles, un volet sur l’analyse du corps social concerné, et sur les mesures d’accompagnement.

Au-delà de la notion de départ volontaire, la logique aurait voulu que nous disposions du rapport d’expertise pour cette première séance de négociation.
Au vue des nombreux éléments d’analyse manquants, la Cgt considère que cette réunion est précoce.

Conformément aux termes de l’Accord GPEC, que la Cgt n’a pas signé, en cas de Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE), la Direction doit présenter les solutions alternatives qu’elle avait elle-même envisagé.