Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

pdf VERSION IMPRIMABLE

Appel 5 Fevrier

Les politiques menées ces dernières années par les gouvernements qui se sont succédés ont eu pour conséquences le creusement des inégalités, le chômage de masse et l’explosion de la précarité.

Les mécanismes de Protection Sociale et les Services Publics sont sacrifiés sur l’autel de la rentabilité, avec comme conséquences fractures sociales et territoriales.

L’origine des problèmes mise dernièrement en avant par l’actualité sur la crise sociale prend essentiellement sa source dans l’absence de partage des richesses. Pour gagner des évolutions, c’est aussi dans les Entreprises qu’il faut contester ces volontés de confiscation des richesses.
Ces politiques destructrices ne sont pas une fatalité.

Tous ensemBle,AGissons !

A BNP Paribas, la question de l’augmentation pérenne des salaires relève d’une décision unilatérale et discrétionnaire de l’employeur. La Direction refuse toutes les propositions des représentants du Personnel !

BNP Paribas a perçu 43 millions de CICE en 2017, pour quelle contrepartie sur l’emploi, les salaires ou l’investissement productif ?

La Direction, a profité de l’effet d’aubaine relatif à l’exonération de cotisations de la prime dite « Macron », BNP Paribas se frottant les mains de ne pas avoir à mettre durablement la main « au portefeuille » !

Pourtant, de l’argent et des moyens chez BNP Paribas, il y en a. Chaque annonce de résultats est l’occasion de le rappeler, mais au-delà des remerciements il faut des actes concrets dont le salaire fait partie mais pas seulement. Les conditions d’exercice des métiers ne cessent de se dégrader du fait du manque d’effectifs, d’outils adaptés aux besoins et qui fonctionnent.
La raison se trouve dans la volonté de faire toujours plus d’économies pour remonter plus de résultats afin de servir généreusement les actionnaires.

Cette situation n’est pas spécifique à BNP Paribas, nombre de salariés d’autres banques subissent le même sort et ont fait connaître leur mécontentement lors de mobilisations au mois de décembre 2018.

Alors que l’ État verse profusément 40 milliards de CICE par an, les 57 milliards d’euros versés aux actionnaires par les grandes entreprises démontrent l’ampleur des richesses créées par les salariés. Les 80 milliards d’évasion fiscale chaque année témoignent de l’absence de volonté de partage de ces richesses !

BNP Paribas est régulièrement impliquée pour des pratiques qui favorisent l’évasion fiscale !

Ces milliards, il convienT de les récuPérer
Pour consTruire une sociéTé Plus jusTe eT Plus solidAire !

Avec la Cgt, j’agis et je revendique :

  • L’augmentation générale des salaires et des pensions,
  • Des conditions de travail décentes et une reconnaissance de l’expérience et des compétences,
  • L’arrêt des pratiques qui favorisent l’évasion fiscale,
  • Des services publics accessibles à tous,
  • Le Conditionnement des aides aux entreprises pour servir à la création d’emploi, à l’augmentation des salaires ou à l’investissement.

Mardi 05 février 2019,
la CGT appelle les salariés des BANQUES ET ASSURANCES
à entrer dans l’action en faisant grève
1 heure, 2 heures, 1 demi journée, 1 journée...
et en participant nombreux aux manifestations.

La carte des mobilisations